Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 13:00

Il y a des nuits sombres qui nous ramènent à nos peurs d'enfant.

Des nuits où des bruits mystérieux , des frôlements , des souffles dans le noir nous laissent pantois au fond de notre lit ....effrayés...

Nous étions en vacances dans un gîte au fond d'une forêt du Morvan.

Il  ressemblait à s'y méprendre à la maison de l'Ogre du Petit Poucet . Au bout d'une route improbable, cachée derrière des sapins sombres: une grande maison forestière surprenait agréablement les promeneurs.

De son passé féodal , elle avait gardé un peu de prétention dans ses grandes proportions, son nouveau régime de location  rurale  voulant lui donner un air ordinaire .

Loin s'en fallait.

Pour arriver jusqu'à elle: déjà une aventure , la voiture, cahotant et brinquebalant sur une route -ruisseau (à moins que ce ne soit l'inverse? ) avait souffert mille cailloux. Et nous mille sueurs froides.

Le mystère se mérite.

Devant la vieille maison : le ravissement nous a saisi . A l'intérieur ce fut de même. Tout était resté figé depuis le temps de sa splendeur . Comme si les propriétaires venaient de partir pressés en laissant tout ainsi .

Pour notre plus grand bonheur!

Bien entendu : aucune onde ne passait ici et l'électricité était  souvent capricieuse , comme la plomberie du reste ...

Coupés du monde , retranchés dans une bâtisse magnifique, enveloppés par la majesté des hauts sapins noirs, nous étions ravis de cette déconnection du quotidien. Le silence relatif, le  faux calme sylvestre , tout était fait pour un lavage parfait de cerveaux trop reliés à la technologie moderne ...

Au programme de ces courtes vacances : flemme, paresse et bienheureuse oisiveté...

Fauteuils sortis devant l'imposante maison pour trouver un peu de soleil tacheté, observation de la faune timide mais proche, jeux de cartes, repas frugaux , confidences , grandes envolées lyriques: tels furent nos tâches   Rien de plus ordinaire pour citadins harassés et en désintoxe du monde...

Le soir ramenant la fraicheur du sous-bois, nous fîmes un grand feu de cheminée. Un immense feu crépitant et joyeux . Les ombres dansaient dans la maison et au dehors....Moment propice aux histoires lugubres... Frissons et rires garantis . Détente totale.

Soudain , l'un d'entre nous s'écria :

"Vous avez entendu ? Quelqu'un marche au grenier!"

Nous pouffâmes tous ! Certains s'étranglant de rire même.

Mais,venant du grenier,  un pas lourd se fit entendre. Le pas lourd d'un homme.

Les rires se turent  d'un coup et  les garçons gravirent en courant  l'escalier menant au grenier, ouvrirent la porte violemment . Nul trace de visiteur.

Ils redescendirent perplexes.

"Bah ! C'était certainement de l'auto-suggestion..."

Il était 2 heures du matin :l le  temps d'aller essayer les lits ancestraux ...

Nous montâmes fatigués et  vaguement inquiets.

Cependant, le sommeil nous engloutit tous sans plus de manière.

Je fus réveillée par des cris :

"On entend encore marcher! Il y a quelqu'un au grenier !"

Effectivemment, malgré mon cerveau encore endormi, j'entendais comme nous tous le pas humain sur le plancher au dessus de nos têtes. Un pas trainant. Lourd. Bam. Bam. Bam.

Le plus courageux des garçons ouvrit prestement la porte du grenier, une lampe torche à la main.

Là, un bruit terrible, des cris, le fracas d'une fenêtre nous cloua sur place.

Un Grand- Duc dérangé dans sa promenade nocturne sur le plancher du grenier , venait de s'envoler par le vasistas ,brisant la vitre de ses puissantes ailes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bleue-la-renarde
commenter cet article

commentaires

ASTROV 16/02/2016 17:08

frayeur similaire vécue en une vieille maison du sud-ouest en pleine nuit: Là, c'est une réunion de loirs qui faisaient un chambard costaud dans le grenier ! Mais le grand-duc, c'est plus classe !

bleue-la-renarde Charasse Evelyne 16/02/2016 20:30

Et il est vrai en plus cher Edouard !! Les loirs font plus de bruit ! Ici , ce qui était inquiétant c'était d'entendre comme un pas humain ! Bisous ! (tu as reçu mon livret dédicacé? )

petite monique 23/11/2014 22:39

tres beau ce conte cela me ramène à l'enfance j'aurais été morte de peur tu raconte tres bien bravo bizzz

Présentation

  • : blog de Bleue-la-renarde Charasse Evelyne
  •  blog de Bleue-la-renarde Charasse Evelyne
  • : Billets d'humeur et d'humour, tranches de vie décalées et romancées mais toujours véridiques.Aventures et histoires racontées pour le fun.Je suis Bleue la Renarde qui prend tout ce qui fait plaisir et passe à ma portée.
  • Contact

Recherche

Un Sourire Par Jour

Liens