Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 07:02

Il est un pays.

Un pays connu de moi seule  Bleue où les jours sont toujours ensoleillés.

Pays imaginaire. Pays de la mémoire enfouie. Pays de l'enfance sans soucis.

Nous étions trois.

Trois enfants livrés à eux-mêmes.

Trois enfants sauvages sans brides, ni lois... Hormis les lois tacites de notre royaume secret. Deux petits  Princes et une Princesse régnant en maîtres absolus sur un minuscule territoire. Une cour intérieure pavée, héritage médiévale d'un passé glorieux : au centre une bouche d'égout et tout autour des portes, des porches, des escaliers, des couloirs sombres, des fenêtres et un puits dans un coin... Une cour  nue, vide de tout objet : riche de sa seule disposition et de sa propre histoire. Une cour pleine d'interdits : interdit d'ouvrir les portes, de jouer sous les porches, de monter les escaliers, d'aller dans les couloirs, de lancer quoi que ce soit dans les fenêtres, de s'approcher du puits... 

Tel était notre royaume : plein d'entraves, très difficile à appréhender et dont nous seuls connaissions les secrets attraits.

Une photo nous y montre, Bleu Foncé, Bleu Clair et moi Bleue. Une photo floue sur laquelle apparaissent trois petits bagnards bariolés et hilares.

Prisonniers ? Princes et Princesse ? Ou plutôt : Pirates.

Oui : Pirates sans navire, sans armes ni butin trébuchant. Pirates des jardins.

Car derrière les vieilles pierres, derrière une lourde porte de bois fermée à clé, se trouvait un paradis secret doté d'une balançoire. Un oasis de verdure, une orgie de fleurs, une débauche de petits fruits, un excès de potager : un jardin de ville cerné de hauts murs. Une invitation à la maraude. Un pousse au crime. Un eden  indécent..

   Un jour de soleil, dans le silence carcéral de notre cour juste troublé par les cris stridents des hirondelles enivrées d'insectes, nous sommes passés à l'attaque du jardin magnifique.

Commando silencieux et déterminé,nous avons gravi les escaliers interdits menant  au  grenier familial. Car dans celui ci se trouvait une fenêtre qui donnait sur le paradis endormi.Qu'elle fut à trois mètres au dessus du jardin ne posait aucun problème.

Une corde attachée grossièrement jetée dans le vide et hop! Adieu grisaille et bonjour lumière éclatante!! Bonjour pillage et  maraudage!!

Notre forfait n'était pas achevé qu'une voix lointaine nous surpris:

- Où êtes vous?  Les enfants?

Pris au piège , derrière la lourde porte:

- On est là!

Stupeur maternelle. Embarras de la propriétaire venue nous délivrer du paradis.

-Qu'avez vous fait?

Avec l'aplomb des plus fieffés malfaiteurs, nous leur répondîmes en choeur, goguenards, serrés les uns contre les autres, nos mains rougies de sucs écarlates,le visage barbouillé des jus des fraises et des framboises ingurgitées, les vêtements maculés et collants.

  - Nous? Rien..

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bleue-la-renarde
commenter cet article

commentaires

petite monique 17/09/2014 14:36

j'adore ce pays imaginaire c'est magnifique d,avoir ce talent de faire rêver les gens merci

Olivier 28/10/2012 15:13

Evocation du jardin de notre "Mémé", un voyage nostalgique, entre joie de l'enfance et tristesse d'un temps révolu.

Présentation

  • : blog de Bleue-la-renarde Charasse Evelyne
  •  blog de Bleue-la-renarde Charasse Evelyne
  • : Billets d'humeur et d'humour, tranches de vie décalées et romancées mais toujours véridiques.Aventures et histoires racontées pour le fun.Je suis Bleue la Renarde qui prend tout ce qui fait plaisir et passe à ma portée.
  • Contact

Recherche

Un Sourire Par Jour

Liens